Accueil      Rapport imprimable      English

Liste d’attente
nationale pour
un organe

La Liste d’attente nationale pour un organe (LANO) donne accès en ligne à une liste de patients en attente d’une greffe de cœur, de poumons, de foie, de pancréas ou d’intestin grêle. Cette liste est fiable, efficace et mise à jour en permanence. Partout au Canada, des programmes de greffe et des services d’approvisionnement en organes qui, dans le passé, utilisaient des systèmes inefficaces fondés sur le papier peuvent maintenant consulter cette ressource exhaustive mise à jour en temps réel pour avoir une idée précise de la disponibilité des organes et des temps d’attente.

Liste d’attente
nationale pour
un organe

La Liste d’attente nationale pour un organe (LANO) donne accès en ligne à une liste de patients en attente d’une greffe de cœur, de poumons, de foie, de pancréas ou d’intestin grêle. Cette liste est fiable, efficace et mise à jour en permanence. Partout au Canada, des programmes de greffe et des services d’approvisionnement en organes qui, dans le passé, utilisaient des systèmes inefficaces fondés sur le papier peuvent maintenant consulter cette ressource exhaustive mise à jour en temps réel pour avoir une idée précise de la disponibilité des organes et des temps d’attente.

POINT DE MIRE :  ÉLABORATION D’UN CADRE NATIONAL DE DGOT
POINT DE MIRE : 
ÉLABORATION D’UN CADRE NATIONAL DE DGOT

En 2008, les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux canadiens, à l’exception de celui du Québec, ont invité la Société canadienne du sang à jouer un rôle de premier plan dans la gestion du système national de don et de greffe d’organes et de tissus (DGOT). En réponse à cette invitation, nous avons élaboré une stratégie nationale et défini les attributions de chacun. Nous avons mis en place et continuons de gérer l’infrastructure de collecte de données et de production de rapports sur laquelle repose le Registre canadien de transplantation et ses trois programmes interprovinciaux de transplantation d’organes : le Programme de don croisé de rein, la Liste d’attente nationale pour un organe et le Programme des patients hyperimmunisés. Nous coordonnons la production de rapports fiables en temps opportun à la grandeur du réseau. Nous collaborons également à des projets visant à élaborer des pratiques exemplaires et à rendre accessibles les connaissances les plus récentes par l’intermédiaire de programmes de formation professionnelle et de sensibilisation du public.

Prises dans leur ensemble, nos diverses responsabilités témoignent d’un engagement à améliorer le système de façon continue, engagement que nous partageons avec tous nos partenaires à l’échelle nationale, y compris le gouvernement du Québec (en vertu d’une entente distincte). Ce travail est un excellent exemple de partenariat canadien novateur. Toutefois, le système évolue et il devient nécessaire de mettre en place un cadre de gouvernance qui définisse clairement les responsabilités mutuelles des programmes, des autorités provinciales et de la Société canadienne du sang, surtout en ce qui concerne l’échange d’organes et la communication de données entre les provinces. Nous avons un rôle crucial à jouer dans l’élaboration et la mise en œuvre de ce cadre de gouvernance. Nous avons amorcé des discussions avec les services d’approvisionnement en organes, les ministères de la Santé et les programmes de don et de transplantation concernant la façon d’améliorer la transparence du système et de mieux définir les responsabilités respectives dans un souci de mieux servir les intérêts des Canadiens malades.