Accueil      Rapport imprimable      English

Des liens
vitaux

Message du chef de la direction et de
la présidente du conseil d’administration

En 2014-2015, la Société canadienne du sang a continué de tirer parti de sa belle lancée des dernières années en travaillant activement pour offrir des produits et services sûrs, efficaces et de qualité supérieure aux fournisseurs de soins de santé au Canada. Pour mesurer notre rendement à titre de fabricant de produits biologiques et de fournisseur de services cliniques, nous nous comparons non seulement aux principaux fournisseurs de sang dans le monde, mais aussi aux plus grandes sociétés du secteur pharmaceutique et de celui des sciences de la vie.

Notre rapport annuel met en évidence les progrès concrets que nous avons réalisés dans les domaines que nous influençons en présentant de nombreux indicateurs. En voici quelques exemples :

  • En 2014-2015, nous avons recueilli plus de 850 000 unités de sang total, soit 98 % de notre objectif.
  • Le coût total associé à la fourniture de produits sanguins labiles aux patients canadiens est pratiquement resté le même par rapport à l’an dernier. Le nombre d’heures de travail par unité de sang recueillie a diminué légèrement tout comme le pourcentage d’unités qui ont dû être jetées parce qu’elles ne répondaient pas à nos normes rigoureuses. Ces indicateurs confirment que nos récents efforts pour améliorer la qualité et la productivité ont commencé à porter fruit.
  • Depuis 2007, le coût total associé à la collecte de sang et à la production s’est accru de 9,9 %, ce qui se compare favorablement à l’augmentation globale de 25,6 % des dépenses en santé dans le secteur public (non pharmaceutique), données calculées par l’Institut canadien d’information sur la santé.
  • Au cours de la même période de huit ans, le coût des protéines plasmatiques que nous achetons pour le compte de nos partenaires provinciaux et territoriaux a augmenté de seulement 25,6 %, et ce, malgré la variation radicale l’année dernière du taux de change entre le Canada et les États-Unis.

Nous avons encore du travail à faire dans ces domaines et dans l’ensemble de nos activités, mais les résultats obtenus à ce jour confirment que nous allons dans la bonne direction quand il s’agit de trouver de nouvelles façons de réaliser des gains d’efficience. Ces économies ne se font pas au détriment de notre objectif ultime, qui est d’améliorer les résultats pour les patients. Au contraire, elles sont possibles parce que nous comprenons précisément que l’efficience et l’efficacité sont deux aspects complémentaires de notre cheminement vers l’amélioration de la qualité. Aujourd’hui, nous sommes en très bonne voie d’atteindre notre objectif de 100 M$ en réduction et en évitement de coûts, mais nous sommes conscients qu’il y aura toujours des occasions d’apporter des améliorations et d’innover.

Élargir la portée de nos activités

Dans le cadre de notre campagne de financement de la Banque de sang de cordon, la première collecte de fonds que nous ayons entreprise jusqu’ici, nous avons réussi à atteindre l’objectif ambitieux de 12,5 M$. À la fin de l’exercice, la Banque était complètement opérationnelle, y compris ses installations de collecte et de traitement réparties dans quatre villes canadiennes. Pour les patients, il s’agit d’une nouvelle source de cellules souches dont ils ont grandement besoin. Parallèlement, UniVie, le registre national de donneurs de cellules souches géré par la Société canadienne du sang, a atteint près de 360 000 donneurs potentiels inscrits, ce qui représente une augmentation de 5,6 % en 12 mois.

Dans le domaine du don et de la greffes d’organes et de tissus (DGOT), nous continuons d’observer les retombées positives de notre collaboration avec les services d’approvisionnement en organes, les centres de transplantation, les ministères de la Santé et d’autres partenaires dans l’ensemble du pays.

Nous poursuivons nos efforts pour améliorer le système de DGOT en collaboration avec nos partenaires. Nous nous rapprochons du but, mais il reste encore un élément essentiel à mettre en place : un cadre de gouvernance clinique pancanadien pour l’attribution des organes. La Société canadienne du sang a un rôle important à jouer dans l’élaboration et la mise en œuvre de cette structure. Nous sommes dans une situation idéale pour coordonner les efforts nécessaires en respectant les lignes directrices que tous les partenaires ont acceptées. Nous espérons pouvoir bientôt contribuer à l’établissement d’une solution formelle qui améliorera la transparence entre tous les participants et renforcera leurs responsabilités respectives.

Mesures de la valeur

Notre rapport annuel présente de nombreuses mesures objectives de la valeur que nous offrons à nos partenaires du système de santé au Canada, qu’il s’agisse de meilleurs résultats pour les patients, de l’amélioration du rendement du système ou des effets positifs de nos stratégies d’optimisation de l’efficience. L’approbation des hôpitaux est un important indicateur de notre réussite. En définitive, ce sont eux qui prodiguent les soins aux patients. En 2014-2015, le niveau de satisfaction des grands hôpitaux à l’égard de nos services était de 98 % pour la troisième année consécutive.

Une autre mesure importante est la confiance du public. Il y a 17 ans, la Société canadienne du sang avait été créée dans le but de rétablir la confiance dans le système d’approvisionnement en sang du Canada. Aujourd’hui, nous sommes fiers de voir que le niveau de confiance que nous accorde le public demeure convaincant à 82 %. Cela confirme que la grande majorité des Canadiens estiment que nous nous acquittons bien des responsabilités qui nous sont confiées.

L’engagement des employés est un point de repère comparable au sein de la Société canadienne du sang. Évalué dans notre sondage annuel, cet aspect a obtenu une note de 73 %, soit trois points au-delà de l’objectif. Il s’agit d’une note très satisfaisante si l’on se compare à des organisations d’importance similaire dans notre secteur ou même dans n’importe quel secteur. Il est particulièrement réjouissant de constater que la majorité de nos employés demeurent engagés dans ce qu’ils font, malgré les nombreux changements que nous avons traversés ensemble au cours des dernières années, qui, bien que très positifs, étaient parfois déstabilisants. Le travail d’équipe, la créativité et l’engagement de nos gens ne sont pas seulement des réactions saines au changement, ce sont des qualités essentielles à son succès.

La contribution de l’un des membres exemplaires de l’équipe mérite d’être soulignée. Il s’agit du directeur général de la chaîne d’approvisionnement, Ian Mumford, qui prendra sa retraite à l’automne 2015. Au service de la Société canadienne du sang depuis le tout début, M. Mumford a assumé diverses responsabilités de direction, dont les relations avec les donneurs, les communications internes et tous les aspects des opérations, et il continue de jouer un rôle décisif dans notre croissance en tant qu’organisation efficace, novatrice et axée sur la qualité. En plus d’être un dirigeant respecté, M. Mumford est un fervent défenseur des valeurs de l’organisation et l’incarnation même de l’esprit de compassion qui inspire toutes nos actions. Il nous manquera.

Des liens vitaux

Le thème de notre rapport annuel, et même son format, illustre bien les efforts que nous déployons pour offrir des produits et des services de valeur aux fournisseurs de soins de santé au Canada. La Société canadienne du sang est d’abord et avant tout un organisme qui crée des liens. Nous créons un lien entre les patients et les produits sanguins dont ils ont besoin, entre les receveurs potentiels et d’éventuels donneurs d’organes et de cellules souches inscrits, entre des médecins praticiens et des pratiques exemplaires et entre d’éminents chercheurs et les connaissances les plus récentes du personnel de première ligne. Bref, nous créons un lien entre les éléments constituants de la qualité et le but ultime de tous les soins de santé : des solutions sûres, fiables et efficaces qui offrent aux patients l’espoir d’un avenir meilleur.

Les liens que nous établissons grâce à nos partenariats s’étendent bien au-delà de l’efficacité de notre offre de produits et de services. En matière de DGOT, nous contribuons à améliorer le système et à mettre en place une gouvernance efficace. En tant qu’organisation qui achète des médicaments en gros pour les provinces et les territoires, nous sommes un modèle pour l’élaboration d’un régime national d’assurance médicament transparent et rentable. De plus, dans nos échanges avec nos partenaires financiers, qui visent à bien définir les rôles complémentaires de chacun dans une entente pancanadienne de responsabilité conjointe, nous élaborons un modèle de collaboration productive entre des organismes indépendants du secteur public et des décideurs dans de multiples administrations.

En renforçant les liens vitaux qui donnent forme à notre mission et en créant des liens là où il n’y en avait pas, nous offrons une valeur durable à tous les Canadiens et au monde plus vaste des soins de santé.

 

Le chef de la direction,
Graham D. Sher

La présidente du conseil d’administration,
Leah Hollins

NOS ADMINISTRATEURS
NOS DIRIGEANTS